Two solitudes, deux perspectives?

Avez-vous récemment éprouvé un sentiment de «déjà vu»? Ça m’est arrivé ce matin en ouvrant ma boîte aux lettres.  Le dernier numéro de l’Actualité s’y trouvait et la couverture semblait vaguement familière. Elle annonçait un dossier spécial sur les indignés.

Ah mais oui, bien sûr! Le cousin anglophone du magazine, le célèbre Maclean’s, aborde aussi la question. La comparaison est inévitable parce que les deux principaux périodiques d’affaires publiques canadiennes ont le même format, le même propriétaire, et traitent d’un même sujet incontournable.

Pourtant, l’angle est différent. La photographie de Maclean’s représente les indignés comme une masse anonyme de protestataires nocturnes armés de pancartes injurieuses.  Dans l’équivalent québécois, un séduisant jeune barbu vous sourit, cappuccino à la main, et campe dans un charmant décor automnal. C’est peut-être votre barista favori.

Le contenu est tout aussi différent. Alors que le dossier de l’Actualité présente une vision équilibrée des occupants et de leurs revendications, l’article d’Andrew Coyne adopte une ligne éditoriale bien campée. Il reproche aux occupants d’être envieux, d’attaquer la méritocratie canadienne et d’ignorer la science économique.

Le contraste entre les deux magazines reflète peut-être la culture plus social-démocrate de la Belle Province, mais rappelons quand même que le premier élu du pays à ordonner l’expulsion des occupants est Régis Labeaume, le maire de Québec.

En français comme en anglais, les deux dossiers sont à lire. Le mouvement des indignés réagit à un réel problème, celui des inégalités sociales.  Le nombre et l’enthousiasme des membres peuvent fluctuer, les tactiques peuvent changer et varier en efficacité, mais le mouvement force les médias à aborder des questions souvent négligées, il propose de nouvelles formes de participation politique et il politise une nouvelle génération, celle que l’on accuse souvent d’être apathique.

About these ads
Comments
One Response to “Two solitudes, deux perspectives?”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. [...] 2011 a été marquée par une réaction populaire contre la tourmente économique. Le mouvement des indignés du Square Victoria a ainsi fait échos à Occupy Wall Street. Cette mobilisation frappe l’imagination, dans une [...]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse de courriel pour vous abonner à ce blogue et recevoir les nouveaux billets d'Alexandre par courriel.

    Rejoignez 30 autres abonnés

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 30 autres abonnés

%d bloggers like this: