En direct du centre de l’univers

Les Torontois se croient au centre de l’univers, dit-on souvent à la blague. Cette semaine, le G20 leur donne raison. La Ville Reine est l’hôte, bon gré mal gré, d’une énorme délégation internationale formée de chefs d’État et de gouvernement, de ministres des finances, de directeurs de banques centrales et de leur entourage.

L’événement est controversé, il va sans dire. Les coûts de sécurité sont astronomiques et le centre-ville est paralysé. Près du site principal, la liberté de circulation et d’expression des manifestants est strictement balisée. Le Cabinet ontarien a même accru les pouvoirs d’arrestation et de fouille des policiers pour l’occasion.

L’agenda du sommet déçoit ou inquiète. Le Secrétaire général de l’ONU et les environnementalistes voudraient plus d’emphase sur les changements climatiques. Les progressistes craignant que le projet de taxation des banques soit rejeté et que le sommet favorise une mondialisation de l’austérité, le tout sur fonds de crise économique mondiale. L’idée même d’une réunion à huis-clos des grands de ce monde a de quoi frapper l’imagination des théoriciens du complot. Elle heurte les sensibilités démocratiques de plus d’un citoyen.

Dans ce contexte, Toronto est aussi l’épicentre des militants altermondialistes. Les échauffourés ont commencé cet après-midi au Allan Gardens, un parc situé à 35 minutes de marche du Centre des congrès. Puisque mes vacances viennent de commencer, j’en ai profité pour faire un peu de tourisme protestataire…

Une lune pleine et rouge luit sur les militants en cette belle soirée estivale.  Le Parc Allan Gardens est investi par trois à quatre cents jeunes gens qui se restaurent, campent dans de petites tentes individuelles. Les pancartes reposent sur le sol et l’atmosphère est bon enfant. Une chanteuse folk entonne des refrains sur les travailleurs de Fort McMurray, sur les autochtones, les gais et lesbiennes, et les personnes institutionnalisées. Il ne manque que les tortues et les dauphins. Tout s’organise par comité: les tours de garde nocturne, la popotte, la récolte des déchets, les services de sécurité lors des marches. Les gens viennent d’un peu partout au Canada, mais aussi des États-Unis.

Je ne résiste pas à la tentation de jouer au politologue et je questionne une dizaine de participants. L’échantillon est parfaitement biaisé… Je choisi les plus amicaux. D’où viennent-t-ils? À quel groupe sont-ils affiliés? Pourquoi sont-ils venus à Toronto? Croient-t-ils à la politique électorale ordinaire?

La plupart sont mobilisés par une cause en particulier: la lutte contre la pauvreté, le logement social, la protection de l’environnement, l’accueil des immigrants. En même temps, ils ont l’impression de faire parti d’un large mouvement aux contours un peu indéfinis. Un mouvement pour le changement, la justice sociale, la démocratie et la solidarité internationale. Ils insistent sur les méthodes non-violentes mais télégéniques.

Un seul de mes comparse milite dans un parti (le NPD) et la majorité se montre sceptique à l’égard de la politique conventionnelle. Les actions altermondialistes sont plus spontanées et plus participatives. Elles font appel au courage physique et à l’endurance. Elles offrent camaraderie et émotions fortes.

Les partis de gauche hésitent souvent à s’associer à cette gauche libertaire. Ils ont tort. Les manifestations altermondialistes socialisent la prochaine génération de militants progressistes. Elles sensibilisent le grand public et créent une pression morale sur les gouvernants. L’action directe et l’action parlementaire jouent un rôle complémentaire pour le progrès social.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s