Quelques conseils à l’intention des nouveaux universitaires

Je me souviens de mon arrivée à l’Université Laval comme si c’était hier.   J’avais 18 ans, je commençais mon droit, et les activités d’initiation avaient pour thème «la loi de la jungle».  Suivant les strictes instructions de l’association étudiante, je m’étais présenté sur le campus vêtu seulement d’un caleçon moulant en simili-léopard et d’un à os à chien noués aux cheveux.  De toute beauté!  Il faut admettre que ces activités d’accueil étaient diablement efficaces.  L’alcool aidant, le stress du nouveau venu cédait vite à l’humiliation, puis à la camaraderie des victimes.  Je me réjouis quand même que ces événements précèdent l’arrivée de Facebook et qu’aucune photo de ces bacchanales estudiantines ne circulent en ligne. Ahem!

Les nouveaux étudiants du Collège universitaire Glendon peuvent se rassurer.  Les activités d’orientation sont beaucoup plus sages et sobres qu’aux temps jadis.  Ils ne subiront aucun traitement dégradant dans quelques jours, lors du début des cours, et pourront s’engager de plain-pied dans leur aventure académique sans surcroît de distraction.  Les deux premières semaines d’un étudiant sont suffisamment exaltantes et angoissantes.

Certains quittent le cocon familial pour la première fois, laissent derrière un chum ou une blonde, et partent d’une petite ville pour atterrir en plein cœur d’une métropole bourdonnant d’activités.  Et puis, il y tant à faire!  Il faut trouver un appartement, apprivoiser le transport en commun, s’initier à l’art de la popotte petit budget, se faire des nouveaux amis, trouver un boulot à temps partiel, assister aux réunions d’orientation, choisir des cours, acheter ses livres, découvrir le campus et faire la file un peu partout.  Par-dessus tout, il faut apprendre le métier d’étudiant universitaire.

Quels conseils donner à un nouvel étudiant?  Quelles sont les choses que j’aurais voulu qu’on me dise lors de mon arrivée à l’université?  Voici, sans ordre particulier, une série de recommandations barbantes mais qui ont fait leur preuve.

  1. Assiste aux cours.  Élémentaire mais crucial.  Les lectures obligatoires ne remplacent pas le cours.  Elles prennent vie lors des présentations magistrales et des discussions en classe.  Ne t’absente pas d’un cours pour rencontrer les échéances d’un autre cours.  Cela crée une cercle vicieux.  Résiste à la tentation, et elle viendra, de brûler tes cours du matin.
  2. Prépare tes cours.  Complète toutes les lectures obligatoires et survole quelques unes des lectures supplémentaires.  Note les questions qui surgissent et soulève-les en classe.  Prévoit que les cours universitaires exigent, en gros, trois fois plus de travail qu’un cours de CÉGEP.
  3. Apprend à gérer ton temps.  Que tu préfères utiliser l’agenda universitaire, un grand calendrier mural ou une application iPhone importe peu.  Inscris tes cours, tes échéances et tes heures d’études.  Gère ta liberté pour l’optimiser.
  4. Participe aux activités du campus.  Choisis une ou deux activités parascolaires (journal étudiant, club politique, association étudiante, etc.) et implique toi à fonds.  Ça fait partie intégrale de l’expérience universitaire, ça permet de développer toutes sortes de talents, et ça t’aide à rencontrer des gens.  Les étudiants impliqués s’ennuient moins de la maison, sont moins stressés et s’intègrent mieux à la communauté universitaires.  Ils ont plus de chance de compléter leurs études.
  5. Apprends à utiliser la bibliothèque.  Elle rassemble les plus profondes pensées des plus grands génies des trois derniers millénaires…  Mais aussi de l’humour, des bandes dessinées, des archives, des poèmes, des enregistrements sonores et des films.  Wikipédia n’a pas toutes les réponses.  Assiste à un atelier pour tirer le meilleur parti des ressources disponibles.  La bibliothèque, c’est aussi l’endroit idéal pour étudier.
  6. Fais appel aux services de counselling.  Ces professionnels sont à ta disposition gratuitement.  Ils peuvent t’outiller pour faire face à la vie universitaire et savent prêter une oreille attentive.  Les peines d’amour, la déprime, l’isolement et les problèmes de santé, ça peut arriver à tout le monde.  Si tu te questionnes sur ton orientation sexuelle, le counselling peut aussi t’aider à trouver ta propre voie.
  7. Commence à préparer tes examens au moins trois semaines à l’avance. C’est plus efficace et moins stressant que le bachotage et les nuits blanches caféinées.
  8. Évite le plagiat.  Lis attentivement la politique de l’Université.  Sache que tes professeurs disposent de l’expérience et des outils informatiques requis pour retracer ces beaux essais «trouvés» en ligne.  Les devoirs et rédactions sont conçus pour contribuer à ta formation.  Ne t’en prive pas.
  9. Ne tombe pas dans le piège des trafiquants de devoirs.  Certaines compagnies privées placardent des affiches criardes un peu partout sur le campus pour offrir leurs «services d’aide à la rédaction».  En fait, elles cherchent à te vendre des rédactions et devoirs tout faits.  Ces travaux sont plagiés, coûteux et de très mauvaise qualité.  En revanche, le campus offre de véritables services d’aide à la rédaction.  Ceux-là sont gratuits.
  10. Gare aux cartes de crédit! Les banques sont soucieuses de courtiser les professionnels de demain.  Elles installent souvent des kiosques sur le campus pour allécher les étudiants. Un commis souriant t’offrira toutes sortes de bidules pour te faire acquérir une autre carte de crédit.  Prudence!
  11. Traite tes professeurs avec respect. De temps à autres, tu va rencontrer un professeur soporifique, injuste ou arrogant.  Ça existe partout, mais ça reste l’exception.  La majorité ont consacré de nombreuses années à l’étude de leur matière et ils sont passionnés par elle.  Ils ont a cœur de transmettre ce savoir et cherchent sincèrement à aider les étudiants.  En cas de pépin, n’hésite pas à leur rendre visite pour présenter courtoisement et franchement ton problème.  Souviens-toi seulement que le professeurs ne sont pas tes employés et qu’ils ne te «doivent» pas une note de passage.

Voilà donc mon petit sermon de la rentrée. Et maintenant, que l’aventure commence!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s